A+ A A-

Communiqué de Presse août 2015

 

Communiqué de Presse

 

Ça boug(r)e encore à Lisle-sur-Tarn!

(Mais dans la culture et pour la défense de notre inestimable patrimoine interrégional!)

*

Ce 30 août 2015, à 21 h

(Entrée 7 euros)

ChabBen2


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CroZada d’Uei I Redux:

 

Le fameux présentateur de talk-show Pixelman

Et les joyeux sbires de son équipe

De reporters de l’émission transéculaire

Demain, c’est le passé

Sont 'insolemment' de retour

Pour installer leur plateau télé sur le site historique

Du Théâtre de Verdure de Montaigut

À Lisle-sur-Tarn

Lieu de passage de Parfaits Cathares et autres

Chevaliers Faïdits

(Résistants contre la Croisade…)


Ils font, devant vous, avec vous, grâce à vous revivre, en pleine pé­riode

De huitième centenaire, deux des événements les plus marquants de la Croisade contre les Albigeois :

 

MarcPastor-Toulouse2014-Vincent-Galzin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sac de Béziers et le désastre de Muret,

Suivi d’une nouvelle mouture

De notre très controversé procès fictif

Du Pape Innocent III

 

Avec en prime de bien des ‘Scoops’ et des révélations historiques

‘De derrière les fagots’,

(Fournis non pas par Wikileaks, Julien Assange ou Edward Snowden,

Mais par l’entremise de notre ébouriffante ‘envoyée spéciale’

Au treizième siècle, Cunégonde !).

 

Grâce aux « nouveaux troubadours » de notre temps

Que sont rappeurs, DJs et slammeurs,

Nous redonnerons voix à l’immense et trop longtemps ignorée

Chanson de la Croisade,

Chanson de geste en occitan qui témoigne,

Indépendamment des chroniqueurs d’Eglise, de cette histoire.

Fine_Equipe_Salut

Ainsi, à travers enquêtes et interviews, toute cette ‘fine équipe’

rendra la parole aux hérétiques et aux ‘vaincus’ de ce drame depuis trop longtemps oublié,

- cela notamment afin de finaliser avec vous, devant vous, grâce à vous, d'ici 2018,

le montage en trois parties de

Notre Trilogie

(‘Lo Brazier de l’Anonim’).

 

Benezet_2013

 


Venez nombreux, soutenir Crozada d’Uéi,

Une création lisloise originale

Qui depuis cinq ans défend bec et ongle notre patrimoine local

En faisant renaître la mémoire

De tout un pays de ses cendres !

 

 

Contexte :

 

 

A l’heure de l’humiliation de la Grèce et de l’abaissement des autres pays de la périphérie Sud de l’Europe, (non pas cette fois-ci au nom de la Théocratie, mais des diktats de l’argent et des égoïsmes coalisés, feignant toujours d’agir au nom d’une morale, d’une doctrine implacables elles aussi), il devient à la fois plus que jamais facile, mais aussi d’une extrême urgence, pour les occitans et autres européens que nous sommes de recouvrer la mémoire refoulée et ensevelie de la dite ‘Croisade des (mais plutôt contre les) Albigeois’.

 

Cela d’autant plus que nous sommes, d’ici 2018 pour le moins, toujours dans la ‘fenêtre d’opportunité’ de la période incontournable du huitième centenaire d’une ‘Croisade’ pas comme les autres, débutant comme guerre religieuse et idéologique à grande échelle, et finissant près d’un siècle plus tard en génocide culturel et guerre de conquête du Nord sur le Sud.

 

Cette mémoire qui nous travaille, peut-être à notre insu, fait plus que jamais retour aujourd’hui, comme une mystérieuse lettre volée ressurgie de notre inconscient, celle-là même qu’une femme chantée par les troubadours (mais pas toujours bien comprise d’eux), Azalaïs de Boissézon, adressa au Roi Peire II d’Aragon à la veille de la bataille de Muret, et qui fut interceptée et détournée par les clercs.

 

Nous le croyons, le péché originel hexagonal et de la naissance de l’Etat-nation – tout d’abord monarchique – en Europe, a bel et bien été cet écrasement militaire, spirituel et culturel de l’Occitanie, l’ADN du meurtre en série du pluriel et de la différence qui n’a pas cessé malheureusement de se répéter tout au long d’une histoire qui s’est épuisée dans le sang.

 

C’est bien pourquoi il nous a paru plus que jamais opportun, et pour tout dire indispensable, grâce à l’entremêlement du théâtre, du rap, du slam, de la musique d’aujourd’hui, de rouvrir ce ‘chantier mémoriel’, non pas dans la nostalgie trouble de quelque ‘Moyen Age’ de mauvais rêve, mais dans la distanciation de l’humour, du débat parfois burlesque, du chant et de la poésie, mais aussi de l’esprit critique, en y apportant l’éclairage de l’actualité.

 

Al plaser de vos rescontrar,

de partejar un moment d’istòria,

de musica, de teatre e de poesia.

 

PS: Partagez, svp, au maximum sur vos réseaux!

Ce serait super-sympa pour la Crozada, pour laquelle nous essayons de mobiliser.

Comme vous n'êtes pas sans le savoir, la diffusion en rebond sur les réseaux personnels, associatifs et professionnels des uns et des autres est absolument stratégique et essentiel!

Merci d'avance pour une culture qui ait du Sens!