A+ A A-

Controverse sur Les Cathares et la ‘Croisade des Albigeois’ : rouvrons le débat...

Résumé :

Le déconstructionnisme, le nominalisme à la Foucault ont sans doute toute leur place dans la nouvelle ‘Nouvelle Histoire’ de l’Occitanie, du Catharisme et de la Croisade des Albigeois, mais doivent-ils vraiment devenir les instruments d’une sorte de ‘ostracisme disciplinaire’, politique d’exclusion que certains pourraient sans difficulté subodorer comme ayant un parfum discret de ‘Révisionnisme’ ou de ‘Reconquista’ nationalitaire ou jacobin ? N’est-ce pas trop leur demander et quelque peu trahir les intentions de leurs créateurs ? N’y-a-t-il pas place pour un débat plus ouvert et plus complexe à la fois ?

Lire la suite

Michel Roquebert: Vous avez dit Cathare ? Notes sur un article d’Alessia Trivellone (2016)...

Tout le monde sait, depuis longtemps, que les hérétiques de cette Provincia qu'on nommera Languedoc ou Midi de la France ne se sont jamais appelés entre eux « cathares ». De là à croire que personne ne les a appelés ainsi, il y a loin ! C'est pourtant ce que semble penser Alessia Trivellone, dont on note qu'elle ne prend jamais en compte les sources qui la contredisent. Je rappelle ces sources pour mémoire, car il serait temps que quelqu'un explique clairement et honnêtement pourquoi elles seraient irrecevables au point qu'il ne serait même pas besoin de les discuter !

Lire la suite

Hommage à Jean Duvernoy

duvernoySource : www.catharisme.eu

Le CIRDÒC – Mediatèca occitana tient à rendre hommage à un auteur brillant, qui a grandement fait progresser la connaissance que nous avons du catharisme, mais également de la vie sociale et matérielle, des mentalités, de l’histoire des populations des pays d’Òc au Moyen âge.

Jean Duvernoy a passé sa vie à découvrir, transcrire et traduire de nouvelles sources médiévales. Il a également beaucoup contribué à les diffuser, en co-fondant le Centre d’Etudes cathares, en y déposant les archives de ses travaux, en contribuant à de très nombreux colloques et publications, en mettant en ligne quantité de sources inédites, afin de rendre ces matériaux accessibles au plus grand nombre de chercheurs.

Lire la suite

Le «déconstructionnisme» et les études cathares

Michel ROQUEBERT

MR1

Extrait de Les cathares devant l’Histoire
Mélanges offerts à Jean Duvernoy, sous la direction de Martin AURELL.
Textes rassemblés par Anne BRENON et Christine DIEULAFAIT
L’Hydre/éditions, Cahors, 2005. p. 105-133
Je n’exclus pas l’hypothèse que, sous peu,
quelque historien ou politologue révisionniste,
postmoderniste ou déconstructionniste, vienne
nous expliquer que le fascisme n’a jamais existé.

Emilio Gentile, Fascismo, storia e interpretazione.

Les études cathares ont vu se développer, ces dernières années, une méthode et des propositions de travail propres à bouleverser en profondeur, à la fois, les repères et la finalité des recherches en cours sur les hérésies médiévales, tout particulièrement sur le catharisme occitan, mais aussi sur le concept même d’hérésie. Un rapide examen critique de la démarche et des conclusions de cette nouvelle histoire doit nécessairement commencer par la définition de son maître mot, la déconstruction. On le trouve sous la plume de Michel Lauwers, dans sa contribution à une rencontre organisée à Nice en janvier 1996, et dont les actes ont été publiés en 1998 dans un volume dirigé par Monique Zerner, Inventer l’hérésie ? Discours polémiques et pouvoirs avant l’Inquisition. Le mot de déconstruction avait été repris par Robert Moore dans la postface qu’il avait donnée à ce même ouvrage.

Lire la suite

Extraits

Nothing to show. You must configure the data source of the widget.