A+ A A-

Peire Cardenal : Tartarassa ni voutor...

PC 

Tartarassa ni voutor [PC 335, 55]
Peire Cardenal, trobador auvergnat (…1205-1272…)
Editeur : Lavaud, p. 490 (LXXIV)
Texte de référence pour ‘LE CRI’ (Reprise de Crozada d’Uei IV en cours).
Traduction Patrick Hutchinson

 Ni charognards ni vautours
Ne flairent si vite la carne pourrie,
Que clercs et Frères Prêcheurs
Ne dénichent qui a de l’oseille.
Désormais ils en seront inséparables,
Et quand la maladie l’abattra,
Sauront se faire faire de si grands legs
Que frères ni parents n’auront rien.

Les français et les clercs se glorifient
Du mal, car ils en tirent profit ;
Les trafiquants et les traîtres
Achètent aisément le siècle,
Car en mentant et en bluffant
Ils ont si bien désaxé le monde
Qu’il n’y a de congrégation
Qui n’ait vite appris la leçon.

Sais-tu bien ce qu’il advient de ceux
Qui s’enrichissent malhonnêtement ?
Il viendra un puissant Cambrioleur
Qui ne leur laissera plus rien ;
C’est la Mort, qui les abattra ;
Avec quatre mètres de beau drap
Ils iront en telle maison de repos
Dont ne pourront sortir de sitôt.

Homme, pourquoi es-tu assez insensé
Pour passer outre aux commandements
De Dieu, qui est seigneur véritable
Et de ses mains t’a formé de rien ?
Pire que mener truie au marché,
Vouloir combattre contre son Dieu !
Car ils récolteront semblable paie
Que le félon Judas de ses méfaits.

Vrai Dieu, débordant de douceur,
Seigneur, venez-nous en aide !
Gardez les pécheurs de torture
Et de l’infernal tourment
Et absolvez-les du péché
Où ils sont captifs et pris ;
Accordez-leur le vrai pardon
Et véritable confession !

 

 

 

 

 

Extraits

Nothing to show. You must configure the data source of the widget.